L’Armoricaine une race Bretonne qui a failli disparaître !

Un peu D’ HISTOIRE :

La race Armoricaine résulte des croisements réalisés dès 1842 entre la Bretonne Pie-Rouge dite « de Carhaix », c’est-à-dire la race historique du Centre-Ouest Bretagne, et la laitière Froment du Léon. Des croisement ont ensuite été réalisés avec la race anglaise Durham afin de forcir un tant soit peu le gabarit de nos petites vaches et d’en améliorer le potentiel tant sur le plan de la production laitière que sur celui de la qualité bouchère. Race mixte (qualité bouchère et aptitudes laitières), robuste et rustique, la vache Armoricaine est un vache de taille moyenne à la robe rouge ou rouan ponctuée de tâches blanches qui a marqué un moment important de l’élevage breton.

 

On en comptait 360 000 têtes en 1934, époque où elle incarnait la modernité, puis avec la spécialisation des races (lait ou viande) et la fièvre productiviste d’après-guerre, elle connut un déclin rapide et brutal, s’effaçant notamment au profit de la Pie-Rouge des Plaines, puis de la Frisonne et de la Holstein en lait, et de la Charolaise et de la Limousine en viande.

En 1989, elle est au bord de l’extinction :

on ne dénombre plus que 19 femelles et plus aucun taureau vivant de race pure.

Grâce à la découverte miraculeuse au centre d’insémination de Locminé de semence congelée datant des années 1950, grâce surtout à la détermination d’une poignée d’éleveurs et de quelques passionnés consciencieux, la race a pu être sauvée mais son avenir demeure incertain : 240 femelles seulement sont aujourd’hui répertoriées chez une soixantaine d’éleveurs.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site internet du syndicat des éleveurs de la race bovine Armoricaine : www.vache-armoricaine.org 

Fermer le menu